Commercialisation

Les secrets de la réussite des revenus dans le marketing numérique – Processus d’analyse comparative

Posted by admin

Selon la British Quality Association (1989), TQM se caractérise comme suit:

“TQM est une entreprise commerciale, le conseil d’administration soutient que les besoins des clients et les objectifs commerciaux sont équivalents”.

Atteindre une valeur significative de cette manière est atteint par un apport et un devoir proches et chers, donnés à une mesure d’amélioration implacable, avec un niveau mesurable d’exécution par engagement total.

Les étapes de base du dépannage sont les suivantes:

– Identifier le problème, en plus des objectifs de progrès:

– Développer une orientation système comme suit:

Certains des outils courants de référence sont:

(I) Diagramme de cause à effet (diagramme d’esquisse d’Ishikawa)

Le diagramme des conditions et des résultats sensibles vous aide à passer en revue les différentes explications attendues derrière un problème ou une situation. Avec cet outil d’assurance qualité, on peut évaluer les composants contributifs sous forme d’arrangements et de sous-catégories. Vous pouvez fusionner et trouver la cause cachée d’un problème; découvrez les goulots d’étranglement dans vos cycles et voyez où et pourquoi un cycle ne fonctionne pas.

(ii) PERT

PERT parle avec Program Evaluation Review Technique. Les graphiques dynamiques sont des gadgets utilisés pour planifier des tâches au sein d’une entreprise, ce qui facilite la planification et l’identification des partenaires qui effectueront le travail en tant que TRAVAIL D’ÉQUIPE.

Dans les années 1950, des diagrammes proactifs ont été créés pour aider à la création d’armes et de précautions pour la marine américaine.

(iii) Méthodes TAGUCHI

La procédure de contrôle qualité de Taguchi est une approche de gestion de la planification qui met en évidence les éléments du travail créatif (recherche et développement), le plan d’affaires et les progrès dans la réduction de la probabilité de défauts et de déceptions dans les éléments réalisés.

(iv) KANBAN

Kanban est un système permettant de gérer la création d’éléments pondérés sur un transfert cohérent, sans surcharger la collection d’améliorations. Comme Scrum, Kanban est un cycle ou cycle où les groupes de réunions sont censés être ventilés de manière viable et avec les normes de collaboration pour des performances non-stop.

(v) JIT (principe juste à temps)

Voici les 5 principes essentiels du JIT Management:

Gestion de la qualité totale, gestion de la production, gestion des fournisseurs, gestion des stocks et gestion du personnel.

JIT ne souffrira pas si l’accent n’est certainement pas mis sur le TQM (Total Quality Management).

(vi) BATNA

Est-ce que la possibilité de voir un arbitre est le choix le plus idéal par rapport à un accord négocié est l’une des nombreuses informations que les courtiers recherchent lors de la caractérisation des systèmes de négociation et de négociation.

Si votre plan actuel se trouve dans une impasse, quelle est votre autre meilleure alternative?

Je vous recommande vivement de lire le livre de William Ury Getting to Yes.

Ou d’un autre côté, je vous recommande de lire en même temps «Aller au-delà du NON» de William Ury si vos valeurs et principes sont en désaccord avec les clients / clients avec un accord gagnant-gagnant.

(vii) Poka – Joug

Poka-Yoke est une articulation japonaise signifiant «bungle fix», «botch seal» ou «accidental bumble expectation».

Un Poka-Yoke est n’importe quel outil dans chaque cycle qui permet à un dirigeant de maintenir une distance stratégique face à la mauvaise gestion ou aux erreurs de calcul.

Son inspiration est de renoncer en empêchant, en adaptant ou en permettant aux erreurs humaines d’être remarquées lorsqu’elles se produisent.

(viii) Kaizen

Kaizen est une pratique commerciale symbolique qui repousse inlassablement toutes les frontières et englobe tous les agents, du PDG aux cadres de développement successifs.

Kaizen est le mot sino-japonais pour “progrès et amélioration incessante”.

(ix) Énoncé de mission – Fournissez une déclaration d’intention convaincante, avec une appréciation de la marque, vos systèmes méthodologiques moraux et une organisation orientée vers les normes à tout moment de vos approches et préparations de marketing numérique.

(x) CIT – (Équipe d’amélioration continue):

Amélioration continue Équipe un groupe bien pensé à partir d’un fragment de travail similaire qui est fiable pour améliorer un certain cycle, cycle ou action

(xi) CAT (Action Corrective Taken): Un lot de travail ou une équipe sous l’activité du responsable local, mis en place pour résoudre un problème particulier.

Une partie des 7 outils spécifiques de contrôle de la qualité est selon le ci-joint:

PHASE (1) – STRATIFICATION: Représentée comme le spectacle de l’organisation des données, des personnes et des articles dans des affaires sociales ou des strates spécifiques … Cette méthode de regroupement de données et de recherche limite les données dans le but que les modèles puissent être vus et considérés comme l’un des sept instruments de qualité de base.

ÉTAPE (2) – TALLY SHEET ou Check Sheet est une structure (enregistrement) utilisée pour collecter en continu des données dans la région où les données sont livrées. Les données qu’il obtient peuvent être quantitatives ou émotionnelles. Juste au moment où les informations sont quantitatives, la feuille de contrôle est également appelée nomenclature.

PHASE (3) – HISTOGRAMME: ressemble à un graphique à barres, mais un histogramme regroupe les nombres en plages. La hauteur de chaque barre indique la quantité de chute dans chaque série. De même, vous choisissez les étendues à utiliser! Modèle: Hauteur des oliviers

PHASE (4) – ANALYSE PARETO: est une stratégie de soutien régulière dans laquelle différents diagrammes de potentiel pèsent pour réfléchir. En substance, le résolveur de problèmes évalue la position favorable véhiculée par chaque action, puis choisit probablement les meilleurs exercices qui donnent une marge de manœuvre totale assez proche du maximum possible.

PHASE (5) – Diagramme de cause à effet: Les diagrammes d’Ishikawa sont des graphiques de causalité créés par Kaoru Ishikawa qui montrent les explications possibles derrière un événement spécifique. Les occupations typiques de la parcelle d’Ishikawa sont le plan des affaires et l’attente de défauts de qualité pour reconnaître les facteurs possibles qui causent un effet général.

ÉTAPE (6) – Nuage de points: Un diagramme dispersé est un tel tracé ou un cadre mathématique qui utilise des relèvements cartésiens pour montrer l’attention à deux éléments réguliers pour un grand nombre de données. Si les centres sont codés, un facteur supplémentaire peut apparaître.

PHASE (7) – Carte de contrôle: Une carte de contrôle montre comment un cycle varie dans le temps, tout en observant des explications inhabituelles derrière l’assortiment et les changements dans l’exécution. Comme un graphique de course, il combine des limites supérieures et inférieures mesurables.

Regardez le Benchmarking de Robert C Camp sur YouTube pour plus d’informations.

[Source/Référence:DrDDSharma(TotalQualityManagement-PrinciplePractices&Cases)[Source/Référence:DrDDSharma(TotalQualityManagement-PrinciplePractices&Cases)[Bron/referentie:DrDDSharma(TotalQualityManagement-PrinciplePractices&Cases)[Source/Reference:DrDDSharma(TotalQualityManagement-PrinciplePractices&Cases)

Leave A Comment